Des croquettes au raw feeding

Avant l'apparition de la nourriture commerciale, les chats domestiques se nourrissaient de restes alimentaires, de poisson, de viande et de la chasse de petites proies.

 

En 1860, M. James Spratta introduit la première nourriture pour chien sous forme de croquettes. Les principaux ingrédients étaient le blé, le sang de bœuf, les betteraves et autres légumes.

 

 


La concurrence ne tardera pas avec l'apparition de recettes similaires. Il faut attendre 1950 pour que la compagnie Purina révolutionne le marché par la commercialisation de croquettes extrudées, s'ensuivra plus tard la nourriture humide.

 

Avec la recrudescence de certaines maladies, les propriétaires éduqués commencent à s'intéresser à la composition alimentaire des croquettes. Leur persévérance finira par payer puisque, sous leur pression, les industriels vont remplacer certains composants par des vitamines C et E.


En 1993, le Dr Ian Billinghurst, un vétérinaire australien, théorise le régime BARF ( Biological Apropriated Raw Food) dans son livre Give Your Dog A Bone. Il est composé d’os charnus, de fruits et de légumes réduits en purée, d’abats et de suppléments alimentaires principalement conçus pour les chiens.

 

Il préconise de réduire la part de végétaux et d'os charnus dans l'alimentation destinée aux chats tandis que, pour les furets, il envisage le même régime alimentaire que pour les chats sans toutefois y adjoindre des fruits et des légumes.


Le vétérinaire australien Tom Lonsdale, reprend à son compte ce régime et le nomme « Raw Feeding », ce qui signifie alimentation crue, mais aussi alimentation brute. Le but étant de reconstituer  au mieux les proies à partir de divers morceaux, ce mélange ne contient que des ingrédients d'origine animale : viandes - os- abats uniquement. Seul l’œuf est indiqué comme complément.

Le barf est destiné au chien et le raw feeding aux chats et furets.